Vincent , François, Paul et les autres…

Cette scène fameuse de Claude Sautet illustre parfaitement comment une réunion amicale, entre gens qui s’aiment bien, peut déraper et finir “en live”, ce que l’on appelle en Analyse Transactionnelle, un “jeu psychologique”.
 

Que s’est-il donc passé ? Pourquoi François quitte-t-il la table ?
Paul ( ) persifle  c’est à dire : “Tourne quelqu’un en ridicule par des compliments ironiques, se moque de lui.”
Au niveau verbal, ce qu’on appelle le” message social”, Paul semble d’accord avec François, il va dans son sens. Au “niveau psychologique”,  François (M. Piccoli)  ressent une douleur dont il se protège en se mettant en colère. Il a entendu le “message caché” que lui adresse Paul : “tu as trahi les valeurs de ta jeunesse”

Cette attaque est d’autant plus violente qu’elle a lieu en public, les amis sont pris à témoin. Paul, dans sa communication non-verbale est tout sourire et bienveillance. François, l’homme fort du groupe ne sait que répondre sur le fond, son visage se fige, il se mobilise tout entier dans la découpe du gigot. Lorsqu’il se sent par trop “victime psychologique”, il s’autorise à devenir à son tour “Persécuteur social “et s’attaque aux autres convives coupables, par leur silence, de conforter le discours de Paul (Reggiani)
Retenons de cette scène que dans un groupe, on peut parler de tout, plaisanter sur beaucoup de choses, mais pas sur les Valeurs.
Et surtout pas en public, c’est impliquer le reste des participants. Qu’ils le veuillent  ou non, ils prennent parti car, c’est la première loi de la Communication :”on ne peut pas ne pas communiquer”, donc tout silence signifie et en l’occurence que l’on partage, les propos de celui qui parle, on le cautionne.